L’Ecole à la maison : Comment ça marche ?

HOMESCHOOLING

Ecole à la maison - comment ça marche

Hello à tous !

Vous avez été nombreux(ses) à me demander comment ça fonctionne l’Ecole à la maison. Pour être honnête, j’ai beaucoup de mal à répondre à cette question.
Il y a autant de façons de faire l’école que de familles et d’enfants. Différentes « formules » existent et c’est ce qui est bien : la liberté et la personnalisation.
Pour le moment, nous faisons « l’école » uniquement à notre ainé, 7 ans et demi, niveau CE1. Notre Louloute est encore à la crèche 4 jours par semaine. Elle nous rejoindra dans cette aventure à l’âge de la maternelle, et je ne sais pas encore à quoi va ressembler nos journées avec deux enfants faisant l’école à la maison, mais ça sera très différent !
Au niveau légalité, l’école n’est pas obligatoire, c’est l’instruction qui l’est, et uniquement à partir de 6 ans. A partir de 6 ans, une déclaration doit être faite à la Mairie de votre ville ainsi qu’à l’Académie. Vous trouverez ici les démarches à faire. http://laia.asso.free.fr/form.html
Maintenant, en ce qui concerne l’instruction en elle-même, vous avez différentes possibilités :
– Inscrire votre enfant aux Cours par Correspondance du CNED (c’est l’équivalent du programme de l’Education Nationale). Vous avez alors un certificat de scolarité. Cela représente un coût important !
– Inscrire votre enfant à d’autres Cours par Correspondance. Vous trouverez un tableau comparatif ici. Pour cette formule, certains cours proposent l’achat des cours uniquement (sans certificat de scolarité), et l’envoi des cours + un programme de devoirs à renvoyer avec retour de notes (et certificat de scolarité). Votre enfant est en fait bien inscrit dans un établissement, mais à distance.
– Faire vous même le programme en vous inspirant des programmes existants, mais en choisissant vos supports de cours (différents manuels, exercices trouvés sur internet, construire vous mêmes vos cours, en s’inspirant des pédagogies type Montessori ou autre). Cette façon de faire est tout à fait légale également !
– Une autre mouvance existe aussi, appelée de différentes façons : unschooling, apprentissage autonome, apprentissage informel… Ca consiste à laisser l’enfant apprendre de façon naturelle et lui faire confiance.
– De nombreuses familles font un mélange de ces différentes possibilités : apprentissage formel pour le français et les maths et informel pour le reste (découverte du monde).
Le choix du mode d’instruction est assez difficile au départ. En tant que parents, on désire faire le meilleur choix et c’est l’inconnu ! Nos motivations de départ conditionnent souvent notre choix, mais également nos craintes et nos désirs.
En plus du mode d’instruction, il faut considérer notre façon de transmettre à l’enfant, et le profil d’apprentissage de l’enfant. Certains enfants ont besoin de choses bien cadrées, alors que d’autres ont besoin d’un rythme très light. Certains enfants sont sortis du système scolaire avec des phobies, du stress etc… il faut également prendre cela en compte. Il y a des dizaines et des dizaines de facteurs à prendre en compte… et revoir cela à chaque saison car l’enfant évolue également dans ses intérêts, sa maturité et son autonomie.
Il y a également le facteur financier. Les cours par correspondance représentent un certains coût, mais vous font plus ou moins gagner du temps de préparation et vous donnent une certaine ligne « directive ». Cela peut vous correspondre, ou non. Souvent, on cherche aussi dans les cours par correspondance une façon de se rassurer et de se sentir moins seule !
Pour commencer, nous avons opté pour un Cours par correspondance. Probablement pour nous rassurer et rendre l’aventure un peu « moins floue« . On était également dans une saison avec beaucoup de changements. Le fait de prendre des Cours « tout fait » était rassurant et un gain de temps. Mais après 2 mois d’expérience, nous ne sommes pas certains de continuer de cette façon. Même si plusieurs personnes étant passé par là nous avaient prévenues qu’elles avaient aussi lâché leurs cours par correspondance, je pense qu’on avait besoin de nous en rendre compte par nous-mêmes !! En suivant à la lettre tout ce que le cours nous proposait, on avait l’impression de refaire une mini école dans notre maison et c’est vraiment pas ce qu’on recherche. Pour le moment, on suit la trame français/maths, en adaptant au profil d’apprentissage de notre fils, ses points forts, ses difficultés, ses intérêts. On est également passé par une phase « détox » (autant lui que nous) des éléments trop scolaires (corrections, tout par coeur sans trop savoir pourquoi,…).
EDIT : Après 3 ans d’IEF (CE1, CE2, CM1), pour le CE2 et CM1, nous avons choisi nous mêmes les manuels scolaires pour chaque matière et tout a été moins « lourd ». Pour le français et les maths, nous suivons les manuels, et pour la découverte du monde, mon fils aime quand même avoir des manuels pour avoir une « ligne directrice » et savoir dès le début de l’année ce qu’il va apprendre/découvrir, puis on complète facilement avec d’autres supports (les vidéos sur YouTube, les reportages, les expériences et d’autres livres achetés ou empruntés à la médiathèque).
En bref, soyez clairs avec les raisons pour lesquelles vous souhaitez faire l’école à la maison pour vos enfants.
Acceptez aussi de revoir ce choix chaque année, à chaque niveau scolaire et pour chaque enfant. Sur les forums, on peut lire que dans certaines familles, certains enfants sont inscrits à un cours par correspondance et le frère ou la soeur non…
Cela dépend également du niveau. En primaire, c’est différent qu’au lycée, avec la préparation du Bac.
Le facteur financier rentre en compte
Le facteur « temps de préparation » aussi
Et enfin et surtout : l’enfant lui-même !!
Vous trouverez des forums et des groupes Facebook d’échanges de parents qui pratiquent l’Ecole à la maison. Plus on lit les expériences des autres, plus on se rend compte qu’il y a plusieurs façons d’instruire son enfant et que cela apporte une richesse à la façon mais aussi à toute la famille. Les infos partagés ci dessus concernent bien entendu le contexte France métropolitaine. Chaque pays a sa législation.
Le choix de l’école à la maison nous offre une certaine liberté qui nous pousse à réellement nous questionner sur ce qu’on souhaite faire réellement de cette liberté !! Cet article aborde les questions plutôt pragmatiques (CPC ou non…) mais non pédagogiques !
A bientôt !
Pin It

Lydia