Gagner du temps, gagner de l’argent, gaspiller moins ? Vive le planning des menus !

LifeHacks VIE PRATIQUE

visuel menus

Ce qui a motivé cet article : un reportage sur le gaspillage alimentaire… HA-LLU-CI-NANT !!! Le problème n’est pas le manque de ressources, mais la mauvaise gestion de ces ressources ! Face à ça, il existe plein de façons d’agir. Si certaines se jouent au plan national et sont du ressort de nos gouvernants, d’autres se jouent au plan familial et sont donc de notre responsabilité. A la clé : des économies, une consommation raisonnée et de belles choses transmises à nos enfants !

Voici quelques petites astuces que l’on a adoptées petit à petit et qui vont dans ce sens :

– On a mis un autocollant « Stop pub » sur notre boîte aux lettres. Au départ, c’était par souci écologique. Et puis après plusieurs mois, on s’est rendu compte qu’on était beaucoup moins tentés d’acheter les dernières promos, le lot de quatre paquets de biscuits au prix de deux, etc. Bien entendu, une fois aux courses, si on voit une bonne affaire sur un produit qui nous intéresse, on prend !

– On ne regarde plus la télé depuis 6 ans. Là aussi, au départ par choix de priorités dans notre gestion du temps. Et on s’est rendus compte qu’on ne connaissait plus l’existence de la nouvelle chips-enrobée-de-chocolat-au-caramel-beurre-salé ou du dernier gnocchi-fourré-à-poeler-en-1-minute-30. Du coup, pas de tentation, et ça ne tombe pas dans notre caddie !

– On fait le maximum de courses dans un Discount. Pas que pour les tarifs attractifs, mais aussi parce que le choix est plus limité ! Et moins y’a de choix, plus c’est simple, mieux c’est ! Et à l’occasion, on passe dans un hypermarché et un magasin bio pour compléter et prendre quelques produits spécifiques.

Le dimanche soir…

Tout se joue le dimanche soir… ou presque ! On ajuste et partage nos plannings à tous les deux, et en fonction de ça, on décide du planning des menus de toute la semaine. On aime cuisiner, mais durant la semaine, c’est plus une corvée – et pour être honnête, faire un planning, ce n’est vraiment pas une partie de plaisir !! Surtout les premières fois, c’était horrible ! Mais on s’est efforcés de ne pas aller se coucher sans avoir fini cette liste ! Au fur et à mesure, on a noté sur une autre liste toutes les idées de menus que l’on a eu pour pouvoir y piocher pour les fois suivantes, être plus rapides à nous décider et éviter de tourner autour des mêmes plats, même si ce n’est pas évident avec un bébé et un loulou qui est dans sa phase « je boude les légumes » !

Qu’est-ce qu’on y gagne ?

– Un meilleur choix de menus ! On veille sur notre alimentation : indice glycémique bas au maximum, lactose, farine et sucre raffiné au minimum. Ça impose de bien choisir ses aliments.

– En parallèle des menus, on fait la liste de courses. Une fois au magasin, on prend donc uniquement ce dont on a besoin pour les menus. Du coup, on est beaucoup plus rapides et on dépense moins !!!

– Chaque soir, on gagne un temps fou ! Au milieu du retour de l’école/travail/bain/devoirs du grand – on n’a plus à répondre à la question quasi-existencielle : « on mange quoi ce soir ? » Le choix est déjà fait : on regarde notre planning et on est (presque) en pilotage automatique pour faire la cuisine ! Si possible, des plats que madame ET monsieur maîtrisent si besoin d’échanger les rôles ! (Oui je reconnais que j’ai l’immense chance d’avoir un mari qui sait cuisiner !)

– On réserve les menus avec légumes frais juste après les courses, histoire de profiter au maximum de leurs vitamines (déjà qu’il n’en ont plus beaucoup, alors s’ils restent en plus six jours au frigo…)

– On réserve les menus les plus rapides à faire pour les soirs où un de nous deux doit être absent pour une raison quelconque. Ça permet au parent qui doit gérer tout le reste d’être moins speed !

– On tente de bien répartir les apports en protéines (animales, végétales,..). Et oui… les protéines se trouvent dans bien d’autres aliments que la viande !

– On utilise le moins possible d’aides culinaires transformées et de produits industriels.

– En général, le soir, on fait à manger une assez grande quantité pour le soir-même et pour le lendemain midi pour jidé et moi

– On fait un check général sur les besoins pour les p’tits dèj, desserts, goûters et légumes bio pour les petits pots de Lévie et les produits ménagers.

– Au retour des courses, on réajuste les menus selon ce qui était dispo ou non, ou on décale des menus selon les dates de péremption de certains produits.

Petit plus pour les parents-geeks : on utilise l’appli Wunderlist de façon partagée sur chacun de nos iPhones et iPads. Ainsi, on a tous les deux la liste des repas et durant la semaine, on peut ajouter quelque chose sur la liste de courses si besoin ou retirer des choses si on a pu faire des courses entre temps. Comme ça, l’autre a toujours la même version grâce à la synchronisation !

On a commencé à faire ça à la mi-août et on l’a fait ensemble au début car c’est une tâche « pénible » qui demande un changement dans les habitudes alimentaires et organisationnelles. Maintenant, on est un peu plus « rodés » et on va de plus en plus vite. Les changements de saisons demandent bien entendu des ajustements.

On cherche encore à être plus efficaces et à avoir d’autres astuces ! Si vous avez ça, on est preneurs ! Vous pouvez partager cela dans les commentaires ci dessous !

On vous invite également à lire notre article sur les limites qui va dans ce sens !

Pin It

Lydia

4 thoughts on “Gagner du temps, gagner de l’argent, gaspiller moins ? Vive le planning des menus !”

  1. Laure - 12 février 2015 20 h 18 min

    Merci pour ce bel article 🙂
    J’ajouterais juste les courses au drive : liste pré-faite avec produits courants (pré-sélectionnés en fonction de leur prix notamment), pas de tentation au magasin, gain de temps… pour ma part cela a changé ma vie !
    J’aime bien aussi les petits trucs du genre : faire de la soupe le dimanche pour les repas du soir de la semaine, ou toujours faire un peu plus pour les soirs où réchauffer au micro-ondes c’est plus simple (ici on mange tous à la maison à tous les repas, sauf exception !).
    Faudrait juste que je sois plus assidue à la planification des menus pour être au top ^^

    1. Lydia - 12 février 2015 20 h 54 min

      Bonsoir Laure, Merci beaucoup pour les conseils en plus ! Effectivement : le DRIVE !!! Et c’est super que tout le monde puisse manger à la maison et tous les repas ! Merci pour le commentaire !

  2. Fabienne - 30 mai 2015 5 h 41 min

    Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Bonne journée à tout le monde ! Fabienne Huillet neonmag.fr

  3. EM - 6 juin 2015 1 h 44 min

    Voilà donc un bon article, bien passionnant. J’ai beaucoup aimé et n’hésiterai pas à le recommander, c’est pas mal du tout ! Elsa Mondriet / june.fr

Comments are closed.