Do you speak LOVE ?! Les 5 langages de l’amour (1/3)

LOVE

Quand on commence à sortir avec « l’amour de sa vie », ou au début du mariage, on est « tout feu tout flamme » l’un envers l’autre. Tout s’arrête et on ne pense qu’à l’autre… Au risque d’en décevoir beaucoup ou de paraître pessimiste, cette flamme du premier amour ne dure pas l’éternité.

Les années vont passer, les réalités du « quotidien » vont prendre de plus en plus de place. Les enfants à gérer, les carrières professionnelles à développer et le « rythme » font que le cœur ne battra plus à 100 à l’heure à la vue de « l’amour de sa vie ».

Cependant… même si ça n’est plus le « feu d’artifices », le couple peut travailler à maintenir un « foyer » constant (dans les deux sens du terme !), tel des braises dans une cheminée qui maintiennent la famille au chaud et donne une lumière douce au salon durant tout l’hiver, peu importe la température extérieure.

Il existe des dizaines et des dizaines de facteurs importants à considérer pour maintenir l’amour au sein d’un couple. En voici un, qu’on considère essentiel avec jidé, c’est de « parler l’amour » ! Comment ?! Via les langages de l’amour.

Nous connaissons ce best-seller depuis nos débuts et régulièrement, on le survole pour nous rafraîchir la mémoire.

5 langages_livre

L’auteur, Gary Chapman est consultant et conseiller conjugal. Selon lui, chaque personne peut dire «  je t’aime » en actes, et il a identifié cinq façons de le faire, cinq langages. Il y en a probablement d’autres, mais voilà pour lui, les cinq principaux :

–       Les paroles valorisantes : des paroles d’encouragement, des paroles aimables, des compliments, des paroles reconnaissant l’autre dans toute sa valeur.

–       Les moments de qualité : accorder à l’autre une attention sans partage, faire ensemble des activités de qualité,… C’est donner à l’autre son temps et son attention. Il ne s’agit pas de faire nécessairement un truc « wow », mais juste de s’asseoir sur le canapé et prendre le temps de se parler, d’écouter l’autre. Faire avec l’autre un « update » de ce qu’il a vécu ou ressenti durant la journée peut lui suffire à se sentir « considéré(e) ».

–       Les cadeaux : il ne s’agit pas de dégainer la carte bleue en disant à sa femme « va t’acheter ce que tu veux » – quoique… 😉 – C’est surtout la valeur de la pensée qui y est associée. Le cadeau signifie « regarde, j’ai pensé à toi en voyant ça » ou le fait de rechercher le plaisir de l’autre, celui qui va recevoir un cadeau. Le fait que cela puisse signifier « il me connaît, il savait que ça me ferait plaisir ! ». La valeur marchande est secondaire.

–       Les services rendus : il sera parfois difficile de faire la part des choses entre « tâches ménagères » normales à réaliser, les stéréotypes concernant le rôle de l’homme et de la femme, et les services rendus avec joie pour faire plaisir à l’autre. Ce sont des « bonus » – pas des « bonus d’amour », mais des « bonus » en plus des tâches à faire quotidiennement. Le curseur du « normal » et du « langage d’amour » varie au sein de chaque foyer, et ce, pour les cinq langages. Pour les personnes parlant ce langage, les actions parlent plus que les mots.

–       Le toucher physique : ok ok… c’est pas que le sexe ! Voire pas du tout ! Ce sont plutôt des marques d’affection exprimées par le toucher : enlacer son conjoint juste comme ça, même quand il fait la vaisselle ! Lui tenir la main, même devant une série pas du tout romantique, se serrer dans les bras…

Comment savoir quels sont « nos » langages d’amour ? Est-ce que votre chéri(e) parle les mêmes que vous ? Cela fera l’objet d’un article ultérieur !

Ce livre est un basique à avoir dans sa bibliothèque, c’est un best seller international. Il a été traduit en 38 langues. L’auteur donne pleins d’exemples concrets, raconte des récits de couples pour que le lecteur puisse concrétiser au maximum les différents actes d’amour simples mais significatifs dans le quotidien (dispo sur Amazon ou dans la plupart des librairies à partir de 7€)

Share the Love & be Alive….

 

Si vous avez aimé, partagez !!

 

Deuxième partie

Troisième partie

Partie « pro » sur mon blog de psy du travail

Pin It

Lydia